La toiture du MIN des Arnavaux bientôt recouverte de panneaux photovoltaïques

Le marché d’intérêt national (MIN) des Arnavaux à Marseille, deuxième marché français de gros derrière Rungis, ambitionne de devenir la plus grande centrale photovoltaïque urbaine de France. En 2022, le site devrait ainsi voir son immense toiture recouverte de panneaux photovoltaïques.

Devenir un marché neutre en énergie

Si vous êtes un particulier et que vous souhaitez équiper votre maison en panneaux solaires photovoltaïques, voici un récapitulatif des aides à l’installation solaire. L’occasion également, de se pencher sur l’un des projets phares en matière d’écologie à Marseille : faire du marché d’intérêt national (MIN) des Arnavaux, la plus grande centrale photovoltaïque urbaine de France, comme l’a récemment annoncé Marc Dufour, le directeur de la Somimar (société gestionnaire du MIN).

D’ici 2022, le site, situé au nord de la cité phocéenne, devrait ainsi voir la quasi-totalité de sa toiture, soit 100 000 m2, recouverte de panneaux photovoltaïques. Un projet à 25 millions d’euros, pour une production annuelle estimée à 18 GWh, afin que le marché devienne à terme, neutre en énergie et même excédentaire.

Les premières études seront prochainement lancées, avant la publication d’un appel d’offres destiné à sélectionner l’opérateur qui gérera et exploitera la centrale. Déjà, de nombreux fournisseurs auraient manifesté leur enthousiasme, a indiqué la société Somimar.

Un projet de véhicules électriques

Deuxième plus grand marché de gros en France derrière Rungis, le MlN des Arnavaux se veut depuis quelques années, au cœur des grandes problématiques écologiques et accueille d’ores et déjà des entrepôts pour les grossistes bio, ou encore une surface dédiée à la Banque alimentaire. Tandis que la zone de faibles émissions (ZFE), visant à instaurer une restriction de la circulation s’apprête à être lancée à Marseille, le MIN est par ailleurs en phase de test de véhicules de livraisons électriques, propulsés à l’énergie solaire locale.

« Le dispositif est composé d’une ombrière solaire, d’une borne intelligente avec 2 ports de recharge et d’un système de stockage d’énergie », a plus particulièrement décrit la chargée de projet.  La première phase d’expérimentation est ainsi lancée jusqu’en janvier 2022 afin d’en tirer de premiers enseignements.

Pour rappel, le marché des Arnavaux regroupe près d’une centaine d’entreprises et 267 producteurs vendant sur le carreau. Chaque année, ce sont ainsi 318 938 de produits à l’instar des fruits et légumes, de produits carnés et laitiers, de fleurs et d’accessoires d’horticulture, qui transitent sur le site en provenance du monde entier, pour un chiffre d’affaire de 520 millions d’euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.